mardi 2 décembre 2008

le titre dit tout

Les blogues, est-ce plus qu'un effet de mode, ou la version moderne du journal intime MAIS publié - vice qui n'est plus réservé désormais aux célébrités voire aux auteurs avérés, primés, consacrés, vaches sacrées et monstres aussi ?

J'explore.

Mais plus encore que l'inconscience qui permet au quidam de croire que ses opinions méritent d'être lues par quiconque, c'est celle surtout de se croire compétent en tout qui nourrit ces blogues à part.

4 commentaires:

Thibaud a dit…

À lire :
http://fleurdecitron.wordpress.com/
http://culturedesfuturs.blogspot.com/

Thibaud a dit…

... et déjà, cela fleure le soliloque...

Lily a dit…

Salut Thibaud
Bienvenue dans le monde des bloggeurs !
Soliloquer certes, mais pas si seul :D

Martin a dit…

Bonjour Thibaud,

Je lis peu de blogue car comment lire sans écrire? Il y va d'une courtoisie primaire, une attitude profondément éthique de reconnaissance et d'un échange économique probablement inégal.

Par ailleurs, la lecture de ton message introductif sur le dilettantisme suscite quelques questions.

Tu pointes l'inconscience de ceux qui croient, de ceux qui se croient. Regrettes-tu réellement les blogues qui en procéderaient?

Ce phénomène me semble plutôt provoqué par trois des gains les plus fondamentaux de la modernité : 1) L'invite cartésienne à penser par soi-même; 2) La démocratisation de la parole; 3) enfin, le progrès inestimable de la technologie. Tout cela sans parler des succès sans précédents de l'instruction publique...

Voilà, en résumé, ce que j'entends en écho de chaque blogue, même le plus trivial. Du coup, il me semble que le boulet de ta critique radicale frappe la mauvaise cible.